Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En tout cas....

par chroniquesterriennes.over-blog.com 21 Février 2014, 21:32

En tout cas....

En tout cas, elle avait une parfaite hygiène dentaire. Des dents impeccables, une haleine mentholée. J’étais très amoureux. Pas uniquement de sa denture mais également de sa droiture. Combien de fois nous fîmes l’amour en des endroits cachés à l’abri des jalousies ? Et à cet instant l’inspiration me lâcha. J’étais certain, qu’en racontant ma vie, une aventure amoureuse, j’allais définitivement être un écrivain reconnu. Mais au moment où je m’apprêtais à coucher sur le papier une superbe histoire d’amour. Pouf ! Plus d’inspiration. Mon récit à l’eau alors que je n’avais écrit que 3 lignes. Je devais repartir à zéro, m’entrainer derechef pour prétendre tutoyer les sommets de la littérature. Ecrire des trucs un peu banals, mais écrire, même n’importe quoi. Je commence, je vais vous narrer ma journée d’aujourd’hui (nous sommes le 21 février). Je vais bien séduire un ou deux lecteurs sur mon blog ? Allez ! Je me lance. Ce matin je me suis réveillé, frais, épiderme souple, chevelure soyeuse, célibataire endurci (n’y voyais aucune allusion, je vous prie). Lait, Ricoré, 3 sucres (là rien de nouveau). J’ai mon pyjama à rayures, mes charentaises, je suis encore dans un semi-coma. On frappe à la porte. Prestement je traine mes chaussons, j’ouvre. Le facteur. Bigre, il ne sonne donc pas toujours deux fois ? Une missive (lettre pour ceux qui ont peu de vocabulaire). Blanche, longue, timbrée. Je déchire, je me coupe le doigt, je pisse le sang, je m’évanouie. Une joggeuse qui passait par là, me fait du bouche à bouche. Je respire mieux. Je l’invite à prendre un café. On sympathise et on jogge pendant trois heures autour de la table. Une douche à douche et hop ! Je prends le train. Je le soulève et je le jette contre les silos à grains. J’ai été piqué par une guêpe radio active, j’ai une force herculéenne. On envoie l’armée pour me détruire. Je fuis dans la forêt. Je n’ose pas me regarder dans l’eau d’un étang et je croise une belle qui son linge étend (tout ça pour faire une putain de rime). Elle est aveugle, je m’approche, elle caresse mon visage, elle n’a pas peur du monstre que je suis devenu. Des nains dansent et chantent, je les dézingue un par un après je les démembre en chantant. Ma princesse m’admire (sans me voir) pendant que je balance en l’air les membres des farfadets dans un feu d’artifice de chair et de sang. Une fée descend du ciel, un coup de braguette magique et je redeviens moi. On danse tous, la fée, ma reine qui a retrouvé la vue, le facteur et même la lettre et la joggeuse du début de l’histoire. Le mot fin apparaît. Les spectateurs retirent leurs lunettes 3D, c’était un merveilleux film. Ricardo SANTIAGO le 21 janvier 2014

Copyright © 2014 Ricardo SANTIAGO

commentaires

S
Un rêve bizarre mais très amusant... Et je confirme, tu as l'esprit un peu tarabiscoté mais ce n'est pas pour me déplaire, j'aime les gens disons pas commun. Bon Dimanche.
Répondre

Haut de page