Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Super héros (fin)

par chroniquesterriennes.over-blog.com 9 Avril 2014, 20:28

Super héros (fin)

Mal rasé, pas lavé, pas lavé Maria, je suis une loque. Un homme arrêt niais. Je ne sers à rien. J’ai fait le vide autour de moi. Je sombre dans ma solitude. Je passe des heures à regarder le plafond. Je n’ai plus la moindre raison d’exister. Héros hier, zéro aujourd’hui ! On peut grimper très haut mais aussi redescendre très bas. Brutalement ! Lorsque l’on est au sommet, on est tant aimé mais quand on a un genou à terre, c’est soudain le désert autour de soi. Qu’attendre de la vie ? J’ai sauvé tant d’hommes, mais maintenant que c’est moi qui suis en danger, nul ne vient m’aider. J’attends la mort. L’amor ? Pardon ? C’est quoi ? Des apparences ? Un mirage ? Une illusion ? Je n’aime plus personne et même pas moi. Alors à moitié abruti par des journées de chagrin, je me mets sur le rebord de ma fenêtre. Et je saute. Quel enivrement ! Je suis un oiseau qu’on assassine en plein vol. La mort je la rejoins. Demain, aurais-je droit à un entrefilet dans le journal. Un petit entrefilet alors qu’hier je faisais la première page des journaux. La mort va m’apporter, qui sait ? Un peu d’amor ? Mais brusquement, violemment, je suis saisi par une force qui me soulève et m’emporte loin, loin sur une corniche ? Qui me sauve ? Il me transperce de ses yeux bleus, ses ailes dans le dos, icône splendide, sorti d’un livre d’images. Peu à peu, je m’extrais de ma folie. Cet étrange oiseau m’apaise. Ses pensées me transpercent. Elles me susurrent que le suicide n’est pas la solution et traversent dans mon esprit mille images heureuses du passé. Mes larmes s’écrasent plus bas, comme des gouttes de pluie. Salées comme le goût de la mer qui tant me fascine. Je veux vivre ! Je veux empoigner les vicissitudes ! Des amours se sont envolés comme la fumée, d’autres sont nichés ici et là ! Mon âme ! La faire vibrer jusqu’à mon dernier souffle ! Prouver au monde qui je suis ! Après partir sans regret ! Ricardo SANTIAGO le 09 avril 2014

commentaires

D
Trop beau !
Répondre

Haut de page