Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes petites misères ne sont que passagères

par chroniquesterriennes.over-blog.com 17 Septembre 2014, 12:45

Mes petites misères ne sont que passagères

J’écris à l’endroit puis à l’envers. Je regarde le paysage, les touffes d’herbe, les insectes, je compte les moutons, petit patapon !

J’écoute de vieilles chansons qui me font pleurer, parce que plein de gens ne sont plus là pour les écouter.

Je lis, je me passe des vieilles VHS de Brune Lee, ce n’est même pas vrai, je ne fais que des rimes en « li ».

Je chasse les fautes d’orthographe. Mieux que de chasser le sanglier.

Je compose des poèmes pour ceux que j’aime.

Je peins le ciel en bleu, c’est long.

J’ai mal au pouce-pouce. Mais je n’ai rien à faire alors je continue.

Je dessine un énorme soleil, des anges avec d’immenses ailes.

Ils composent, des ballets dans les airs.

Je feuillète des vieux albums photos.

Coucou ! Oh mon Dieu ! J’ai la gorge nouée. Où sont passées toutes ces personnes qui sourient ?

Pour me remonter le moral, je réalise des grimaces improbables devant mon miroir.

Je parviens à me faire rire

Des corbeaux fondent sur les champs, oiseaux de malheur ! Moi j’ai le corps beau.

Je traine mon pouce, je le supplie de guérir, je lui parle gentiment, je le caresse, je crois que ça lui fait de l’effet.

Ma peinture se craquèle. Les nuages sont plus forts que moi.

Le soleil s’efface, l’automne surgit comme un épouvantail.

Je reçois des messages d’encouragements, je retrouve un peu de joie.

Demain ? Oui ! Demain ça ira.

Qui lira ce message enroulé dans cette bouteille jetée dans l’immensité du net ?

Voyez-vous, au fond, je relativise.

Tant de gens souffrent, c’est à eux que je pense.

Mes petites misères ne sont que passagères.

Texte Protégé

Copyright © 2014
Ricardo SANTIAGO

commentaires

S
Et oui Ricardo tous est passager... Même nous nous le sommes... Un jour ou l'autre nous déploieront nos ailes tels les Anges que tu dessines... Alors ne pleurons pas ou plus sur nos petites misères demain ça ira mieux. Bonne continuation, bises.
Répondre

Haut de page