Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un dimanche où dansent les gouttes de pluie.

par chroniquesterriennes.over-blog.com 16 Novembre 2014, 18:46

Un dimanche où dansent les gouttes de pluie.

UN DIMANCHE OU DANSENT LES GOUTTES DE PLUIES

Je rassemble des chaussettes, on a l’impression de vivre chez un unijambiste. Drôle ?

Je ne parviens pas à trouver la moindre paire identique.

Alors, je les jette et c’est un beau feu d’artifices de jolies couleurs.

Je m’ennuie, je regarde par la fenêtre, c’est l’automne, les feuilles jonchent les trottoirs.

Des immeubles à perte de vue saturent mon regard.

J’imagine des gens qui s’aiment ou se détestent.

La vaisselle qui se brise ou des couples serrés les uns contre les autres.

Je crois voir des enfants qui jouent, j’aimerais retrouver leur innocence.

Mes yeux sont trop ouverts, je suis miné par tant de déceptions.

Je cherche des activités pour ne pas penser.

Ton éloignement, ma poupée, c’est donc ça qui fissure mes certitudes ?

Je donne des coups de pieds dans le linge, ça m’amuse et ça intrigue mon cochon d’inde.

Je m’affale sur le canapé et tu reviens, enfin.

Tu ne vois pas à quel point je me meurs à petit feux ?

Je comprends, tu as ta vie, tes enfants, tes soucis.

Mais dès que tu t’éloignes, je n’ai plus d’envies, si ce n’est m’accrocher à ta photo.

Je revois ces moments volés, ces alcôves dont on ignore la décoration.

Seul importe ton parfum ma fleur, tes baisers sucrés, tes caresses feutrées.

La musicalité de tes jouissances, me transporte.

Ensuite, chacun rentre chez soi.

Ton univers inaccessible, ton bonheur, qui sait ?

Suis-je le jouet de tes désirs ? Ou suis-je ton amour, ton unique ?

Je survis dans ce dimanche de pluie où je suis en sursis.

Je suis affamé de toi, drogué, mon corps brûle de te revoir de nouveau.

J’éteins ma douleur avec l’eau de mes yeux.

Je te rejoins sur notre nuage, tu viens te lover tout contre moi.

L’appartement est baigné par un silence sinistre, j’attends avec impatience lundi.

Te revoir, enfin…

Protégé Copyright © 2016 Ricardo SANTIAGO

Haut de page