Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA NUIT

par chroniquesterriennes.over-blog.com 30 Janvier 2016, 06:57

Le brouillard rampe sur le sol, envahit l’appartement, l’eau bouillante ne cesse de se déverser dans la baignoire, elle crayonne un environnement étrange et inquiétant.

Je m’agite dans mon lit, trop grand, j’agrippe les draps, les couvertures jonchent le sol.

Je transpire, les cheveux en bataille, le cœur qui s’emballe, tremblant, bouleversé.

Mes mains recherchent, avides, ses courbes invisibles, j’embrasse ses pétales de soie sans fin.

Un parfum capiteux flotte dans l’air, il a investi l’endroit,

Les fenêtres sont embuées, je vais vacillant éteindre les robinets d’eau chaude qui se déverse.

Des gouttelettes roulent sur le verre des faitières, fascinantes comme des êtres vivants.

Le chant mélodieux de cette sirène capte mes sentiments, elle me supplie, encore et encore.

Je chavire entre le paradis et l’enfer de mes sens saccagés.

Mon cerveau va exploser, en mille morceaux, mort, oui c’est ça, elle va finir par me tuer.

N’était-ce pas mon rêve cette naïade lovée sur cette couche ?

Se remémorer ces années passées, sanglotant, orphelin sur mon ile de désolation.

Là, cette rencontre, comme un roman épique, surgit au détour d’une rue, déesse qui se déplace légère telle une plume, corps parfait, trop sans doute pour moi.

Une page s’ouvre sur un nouveau chapitre.

C’était une chambre insignifiante à la peinture écaillée, un écrin trop modeste pour ce joyau délicat, tombé du ciel.

Elle est tellement avide de sensations

Tu te débats avec cette image d’encre et de papier, ce personnage de fiction, cette suite de mots.

Pour éviter de devenir fou.

Une fois rassasié, tu t’effondres, pantin de tes rêveries de fiction.

Seul, si seul, un livre sur la moquette fatiguée dont le titre est « La nuit »

TexteProtégé
Copyrigh©2016
Ricardo SANTIAGO

LA NUIT

Haut de page