Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La famille Ricoré

par chroniquesterriennes.over-blog.com 15 Mars 2016, 08:47

La poussière s'est étalée sur les meubles.

Sur ce tapis infecte, les acariens prolifèrent.

Il pousse ses chaussons, à moins que ça ne soit eux qui ne le trainent.

L'odeur de la Ricoré, jolie poudre brune qu'il jette dans son lait UHT, apporte la touche paisible des petits matins tranquilles.

Son épouse apparait l'air las et quelque peu fripée.

Les enfants s'agitent. Une fille, un garçon, le choix du Roi.

Le lapin dans sa cage se fout d'eux en grignotant sa délicieuse carotte.

La légende nous souffle à l'oreille que sous ses airs renfrognés, la dame de la maison serait une collectionneuse d'hommes.

C'est assez peu important, puisque l'homme du logis est un séducteur.

Mais, aucun d'eux ne sait ce que l'autre fait derrière son dos.

Roulent les conversations banales entre deux tartines, puis, on se douche sous un jet d'eau calcaire.

Jupe courte, un rien provocatrice, poitrine ferme et altière, sa femme se maquille avec le plus grand soin.

Il la toise avec curiosité.

Aujourd'hui, il la trouve séduisante, elle se parfume, décidément la chenille se transforme en papillon.

Elle disparaît, bientôt, dans les rues du lotissement, pendant qu'il poursuit ses rejetons pour les préparer.

Bises devant l'école, les enfants retrouvent leurs camarades de classe.

La journée s'annonce ensoleillée, point de vilains nuages pour menacer les délicieux instants.

Il arrive pile poil à l'heure pour prendre son train où végètent des banlieusards épuisés.

La dame le retrouve dans sa voiture, toujours sapé comme un Dieu, il a les yeux gourmands.

Leur voiture s'engouffre dans un parking.

Son galant jette de temps à autre un oeil sur ses cuisses blanches piquetées de quelques grains de beauté.

Dans un endroit sombre, il joue avec ses doigts sur ce corps offert.

Comme à son habitude, sa maitresse laisse danser les volutes de sa cigarette.

Sur un grand lit, assise, elle croise et décroise ses jambes interminables.

Il s'agenouille comme un pénitent, égarant ses lèvres dans son jardin secret.

Elle frissonne, colle la tête de son amant plus fort contre son intimité.

Le réveil sonne, une nouvelle journée débute pour la famille Ricoré, sucrée, nimbée dans la duplicité.

Texte Protégé Copyright © 2016 Ricardo SANTIAGO

La famille Ricoré

Haut de page