Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SON UNIVERS

par chroniquesterriennes.over-blog.com 22 Avril 2016, 17:48

L'environnement est saisissant, de toutes parts, des boutiques fermées, définitivement.

Cette zone commerciale est hantée par des clients invisibles.

Je revois cette femme qui me serre la main en regardant ailleurs.

Ce signe de dédain me revient à l'esprit dans ce désert de pierres et de verre.

Batailler encore et encore, recevoir des coups mais en rendre également.

La grande âme me l'a affirmé, certains seront damnés.

Cela me rassure, au fond, de songer que mes combats ne sont pas vains.

En attendant, je compose l'homme idéal sous un soleil complaisant.

Je souris, j'évacue mes soucis et à chaque pas, je rêve de ses ailes.

J'ouvre son roman dans lequel l'héroïne fait danser les volutes de sa cigarette.

Tout commence par des mots qui s'assemblent un à un, sous mes yeux admiratifs.

Ces lettres m'apportent une bouffée de chaleur bienveillante.

Sur les pages sont narrés des récits d'amours passionnés.

L'écrivaine dans sa tour dessine un monde idéal où l'amour est indéfectible.

Les corps se nouent sous des dorures emportés par la vague immaculée de draps.

Ces éclats de chimères m'arrachent à mes maux trop brutaux.

Sous l'effet d'une puissance mystérieuse, les déceptions du passé sont balayées.

Hier, j'étais petit mais grâce à la magie de sa prose, j'ai grandi.

Ton imagination métamorphose ce décor qui progressivement reprend vie.

Un magasin se remplit puis un second, des enfants courent dans les allées.

" Qu'as-tu fait ma belle ? Tes phrases sont à ce point puissantes qu'elles transforment un endroit de mort en un lieu de vie ?"

Tu surgis entre deux nuages, ton regard de jade ne cesse de me fasciner.

Le vrombissement des voitures au loin fait place aux chants des oiseaux.

Autour de moi, ça grouille comme dans une fourmilière.

J'observe les expressions de bonheur qui s'invitent sur les visages d'inconnus.

Tout lui revient à l'esprit, d'un coup, ses bassesses lui sautent à la gorge.

" Suis-je devenu l'instrument de tes mots, témoin de cette scène surréaliste où les méchants sont punis ?"

Le sol se dérobe sous ses pieds, des mains griffus l'entraînent dans les entrailles de la terre.

Sous ton plumage, je vois un peu horrifié ce spectacle où les flammes font fondre l'asphalte.

celle qui me méprisait disparait à tout jamais.

Tu gommes cette scène, je suis léger, mon cerveau débarrassé des vicissitudes du quotidien.

Je quitte l'univers que tu as créé d'un simple trait d'écriture.

Du doigt je caresse les nuages, je tutoie le soleil, quelle agréable sensation de bonheur !

Tu m'invites dans une alcôve accueillante, légère comme une bulle de savon, tu te poses sur un grand lit.

" Suis-je un protagoniste de papier esclave de tes désirs, ?"

Peu m'importe si je me volatilise une fois la page tournée.

Ta bouche est accueillante, ta langue indisciplinée, gourmand, je te couvre de baisers.

A cet instant, je sais que la terre tourne rond. Enfin !

Les armes se sont enrayées à tout jamais, les craintes surannées s'étiolent au petit matin.

" Continue ma belle de ta jolie plume à guérir les coeurs asséchés".

Les certitudes étalent leurs voiles d'aigreur, tu as emporté mon imagination si loin.

Le tableau est si sombre ici, j'ai besoin de nouveau de rêver.

Mon portable vibre, sur l'écran, tes écrits….

Entre les bâtiments de béton, dans le silence des absences, sous un ciel gris, je te lis.

La voûte au-dessus de ma tête, revêt des habits de fêtes.

Du coin de l'oreille, j'entends les cris de bambins joyeux.

" C'était donc vrai, tu es une fée qui va exaucer tous mes souhaits"

J'ouvre le livre de tes exploits, je m'y plonge, je te rejoins entre les murs rassurants de ton univers.

Texte Protégé
Copyright © 2016
Ricardo SANTIAGO

SON UNIVERS

Haut de page