Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UN RECIT DE QUELQUES MOTS

par chroniquesterriennes.over-blog.com 22 Septembre 2016, 07:10


J'aime ce roman dont tu es l'héroïne .


Cris mais pas châtiment !


Vibre le portable ! SMS en pagaille !


Ta prose est toujours soignée, le style élégant, les mots parfois déplaisants.


Je t'imagine, pianotant fébrilement, contrariée, énervée !


Un parfait, ce n'est pas moi, imparfait, certes, je le reconnais


Tu es une amoureuse d'un autre temps où pour l'éternité s'aimaient les amants


Page après page, tu dessines un récit vibrant, quelques fois, éreintant !


Il était une fois, dans un appartement joliment décoré, une dame qui attendait.


Comme la belle dans sa tour, embrassant l'horizon afin d'apercevoir son prince charmant.


Odeur de café, parfum de propreté, ton palais se doit d'être bien nettoyé.


Tu as cette grâce un peu désuète mais accommodante qui m'intrigue constamment.


Cheveux courts, yeux verts qui parfois vagabondent, Dieu sait où !


Les trains ne sont pas assez disciplinés pour, à l'heure, arriver.


Un pneu écrasé et ton âme-soeur serre les dents, échauffée.


Il sait que tu t'impatientes, le corps chaud comme la braise.


Pas d'étalon pour partir au galop, un bus c'est, au fond, moins rigolo !


Paris, capitale de la circulation, c'est finalement, lentement qu'arrive ton Cupidon.


On frappe à la porte, doucement.


Voilà ! Ton homme répond présent !


Tu fais un peu la tête, l'ambiance sera pourtant, bientôt, à la fête.


Déposant sur ta main un baiser, ton chevalier ne cesse de s'excuser.


Attendrie, tu retrouves le sourire, nous avons évité le pire !


" Un petit bisou dans le cou ! ? "


" Connais-tu des mots qui finissent par X ? Hibou, caillou, genou… "


Tiens ! Justement ! Cette lettre me fait songer à bien des choses.


Faites sortir les enfants !


Arrêtons ! Les aiguilles qui rythment le temps.


La suite de l'histoire est câline, des mots à faire fondre les copines.


Laissons-les, pour des heures, s'aimer !


Ces deux-là vont se pardonner !


Texte Protégé
Copyright © 2016
Ricardo SANTIAGO

UN RECIT DE QUELQUES MOTS

Haut de page