Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JEUDI SOUS TON TOIT 

par chroniquesterriennes.over-blog.com 3 Décembre 2016, 21:48

 

Elle s'approchait, les couvertures étaient froissées, la lueur de l'ampoule amène.

 

" Tu dois être plus grand que moi !" Disait-elle en se lovant gracieusement.

 

Dehors,  un ciel de déprime déversait des flots de larmes.

 

Dieu, sans doute, était-il dépité par ses enfants, plus bas.

 

Sa tête reposait sur mon épaule, ses yeux de chat s'étaient fermés.

 

L'appartement était bercé par une quiétude bienvenue.

 

J'osais caresser sa cuisse de soie, trop endormie,  elle ne répondait pas à mes suppliques.

 

Mon coeur s'accélérait, des idées espiègles traversaient mon esprit.

 

Mais, je savais que dans son sommeil profond, je ne devais pas la brusquer.

 

Endormie, elle délirait, paroles incompréhensibles, phrases opaques.

 

Derrière ses soubresauts, je la  devinais apeurée par quelques spectres odieux.

 

Inopérant,  je tentais de la serrer plus fort, de la bercer tel un enfant.

 

Le calme revint,  son visage me captivait.

 

Oeuvre d'art, d'anges talentueux, ses traits étaient une ode au bonheur.

 

Chacune de ses veines,  des  sentes  conduisant à l'extase!

 

Poupée de porcelaine, bien souvent, j'appréhendais de la rompre.

 

Chaque jour, pour elle , j'écrivais des poèmes, maladroits mais sincères.

 

Ils se mourraient dans  mon portable, n'osant pas  les  lui montrer.

 

La journée avait débuté avec violence.

 

Quelques mauvais mots lancés ouvrant des plaies !

 

Mon cerveau était brouillon, mes propos maladroits.

 

A cet instant, alors qu'elle  pleurait, j'aurais voulu mourir.

 

Omettant à quel point  son amour était immense  !

 

Partir ! Fuir ! Ne plus revenir !

 

Mais, petit à petit, le calme avait jeté son voile !

 

Taquine, elle s'extrayait de son paysage onirique.

 

Petite chatte, ronronnant, ses mains cherchaient mon intimité.

 

Ses lèvres empressées venaient se coller aux miennes.

 

Les esclandres s'effaçaient de nos mémoires.

 

Dans un tourbillon de passion nous nous perdîmes.

 

Texte Protégé Copyright © 2016 Ricardo SANTIAGO

 

 

JEUDI SOUS TON TOIT 

Haut de page