Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AU PAYS DES VIVANTS

par chroniquesterriennes.over-blog.com 9 Juin 2019, 16:15

 

Les gens dans la rue de la grande ville foncent tête baissée pour aller oeuvrer.

 

J’arrête le temps.

 

Les voitures grognent, crachent leur venin.

 

Les tours de béton m’écrasent.

 

Stop !

 

Saisi de vertige,  je me fige, je rejette Paris, moi qui l’aimais tant.

 

Des indigents dorment sur le goudron, qui les voit ?

 

Vite, me sauver, mettre fin à cette folie.

 

Métro, boulot, trop ! C’est trop !

 

La famille est éclatée, je peux partir apaisé, nul pour me regretter.

 

Puis, les nuages s’éclipsent, la pluie fine est balayée par le vent.

 

Le soleil, si timide ces derniers temps s’est, enfin, imposé, dominant le ciel.

 

Faire la moue, pas la guerre.

 

Ne plus combattre les épouvantails d’hier.

 

Faire la paix, vol de colombes, feu d’artifices de plumes.

 

Tourbillon d’individualités, rires d’histrions,  soudainement, tout m’indiffère.

 

Je me perds dans les dédales de la ville.

 

Ils ont laissé un bouquet de fleurs à l’endroit précis où….

 

Finalement, ils n’étaient pas si méchants.

 

Jamais mon être n’a été si léger.

 

Des silhouettes m’accueillent, m’ouvrent les bras.

 

Le téléphone sonne, m’extrait de mes sombres rêveries.

 

Je palpe mes bras, en vie, chouette !

 

Mardi ? Mercredi ?

 

Confusion, la dame qui parle aux oiseaux n’est pas loin.

 

Les perruches  caquètent, le train de 7H32 m’attendra pour de nouvelles aventures aux pays des vivants.

 

Ricardo Santiago, le 09 juin 2019

commentaires

Haut de page