Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES CHRONIQUES DE RICARDO 230

par chroniquesterriennes.over-blog.com 24 Août 2019, 15:50

« Donne ! Donne ! Donne ! Dieu te le rendra… »

Ca y est ! Enfin ! Diront ses admirateurs, Enrico Mathias sort sa première (et dernière, souhaitons-le) comédie musicale : Le mendiant de l’amour.

Avec de véritables SDF, des pieds noirs comme s'il en pleuvait, de la vraie musique orientale et les Chœurs de l’Armée Rouge (Ne demandez pas pourquoi. Contentez vous de savoir que pour l'occasion, ils chanteront avec l'accent de Tataouine.)

Une oeuvre forte aux effluves de Cuirassé Potemkine , plus de trois heures de spectacle en live pour presque tout le monde : 

Le synopsis : Un mendiant de l’amour joue les carpettes, les inutiles, les moins que rien pour séduire sa belle à ordures.

Avec des chorégraphies magnifiques et des chansons décomposées par Enrico lui-même…

Le film sera projeté en 3D dans certaines salles de cinéma et toutes les bonnes déchetteries.

Par ailleurs, grâce aux images de synthèse nous retrouverons tout le gratin mort de la variété française.

Sim, Joe Dassin, Georgius, Berthe Sylva et tous les Michel possibles et imaginables (Delpech, Sardou, Berger, la mère Michel, son chat...)

Cette comédie est produite par Garbit, c’est bon comme là-bas dis, elle sera entièrement tournée à Belleville et Barbès avec l’aimable autorisation des Marabouts. (J'en profite pour saluer l'admirable Monsieur Samou qui réparé ma moto et changé les pièces du démarreur par la seule force de sa pensée et tout ça depuis le fond de sa mansarde du 18e arrondissement.)

Enrico jouera le rôle d’un bon génie que notre zéro SDF découvrira dans une lampe merveilleuse fonctionnant uniquement au beurre de la marque "Dernier tango".

Ce projet fait saliver toute la profession cinématographique et musicale.

Des sacs en cas de haut le cœur seront distribués à l’entrée du cinéma.

Vivement la sortie de ce film !

... Avant qu’Enrico ne finisse comme tous ces Michel. Ce qui ne saurait tarder maintenant. Pour faire joli, on appelle ça la "transfiguration du héros". Dans les faits.... on casse sa pipe et c'est marre.

PS : Merci maman de ne pas m’avoir prénommé Michel, on dirait que ces garçons ne vivent guère longtemps.

Ricardo Santiago le 23 août 2019

 

 

LES CHRONIQUES DE RICARDO 230

commentaires

Haut de page