Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES CHRONIQUES DE RICARDO 264

par chroniquesterriennes.over-blog.com 28 Septembre 2019, 09:08

Moitié homme, moitié mégot, Tabac Man, le super zéro qui vous enfume. 

Je sers de Robin à notre héros national, fumeur de havanes et de cigarettes en tous genres.

Attention ! Nos relations ne sont pas ambiguës comme dans la bande dessinée Batman, avec Robin, un jeune en collants moule bonbons.

Je suis plutôt son soutien, son bras droit et son bras gauche quand, face à un méchant, il crache ses poumons méchamment.

J’interviens, colle des beignes pendant que Tabac Man meurt dans d’effroyables quintes de toux.

Après, il renaît de ses cendres « Youpla ! Boum ! Me revoilà ! » Et ? La gloire c’est pour lui.

Malgré sa santé chancelante, il ne perd pas le nord notre pépère pas grabataire.

Il ne cesse de s’enfiler des paquets de cigarettes, mine de rien, la lippe grise (que l'on prend dans ses doigts et qu'on roule), les cheveux en bataille, un faux air à la Gainsbourg, en plus tassé, comme un mégot dans un cendrier.

Cependant, nos rapports restent purement professionnels, pas question de l’inviter à la maison, il me ruinerait.

La légende prétend que les fumeurs auraient peu d’appétit, tu parles ! Pas le mien !

Il mange comme un goret, fouille dans les réfrigérateurs, débusque les steaks et les dévore crus en poussant des cris de bête.

Génial la légende nationale !

Pendant ce temps, la racaille se multiplie et les claques que je distribue ne parviennent pas à stopper la violence qui prolifère ni les toux infernales de mon maitre à fumer.

Un beau matin, il débarque à la maison sans prévenir.

A peine bonjour, il renifle avec sa truffe le salon puis mine de rien se dirige vers la cuisine.

Il remue la queue, tire sur sa cigarette et ouvre violemment le congélateur pour y extraire de la viande surgelée qu’il s’enfile gaiement.

Même pas au revoir, il se sauve et disparaît au coin de la rue.

Bien peur qu’il ne soit en train de perdre la raison.

Je vais ranger ma cape et chercher un super héros plus convenable.

Sous Pape Boy serait tenté de trouver un collaborateur pour anéantir le vice qui gangrène les cités.

Je vais y songer, là je n’en peux plus, atterré devant ma boite de steaks, vide. 

Je vais aller lui secouer les puces à l'autre dingo. Ca va fumer.

Ricardo Santiago le 24 septembre 2019

L’image contient peut-être : nourriture

commentaires

Haut de page