Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES CHRONIQUES DE RICARDO 270

par chroniquesterriennes.over-blog.com 29 Septembre 2019, 10:24

 
J’écris debout, c’est peut-être un jet d’ail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup….
 
Balloté, secoué comme une bouteille d’Orangina, j’écris d’une seule main, sans filet, sans pantalons.
 
Evidemment, j’impressionne les gras du « vide « qui ont tué père et mère pour poser leur séant.
 
Aujourd’hui, j’ai mis ma tenue de deuil, larmes de crocodile, attendant que parte le dernier président de la cinquième république, un certain Giscard d’Estaing ou de Stains (depuis le temps, on ne sait plus trop).
 
Mais pas que lui…
 
Je suis accroché à BFM télé, à l’affût de la prochaine célébrité qui passera de vie à trépas…
 
Ou la prochaine catastrophe…
 
Sur mon portable, sur mon écran plat, chaque jour ce sont des mauvaises nouvelles qui pleuvent.
 
En automne, que voulez-vous, il pleut et les feuilles mortes se ramassent à la pelle, non ! Tu vois, je n’ai pas oublié.
 
Dès que j’ouvre mon téléphone, je retrouve les commentateurs coincés, sinistres croques-morts du quotidien.
 
Le moral à zéro, j’aimerais me pendre, me jeter sur les voies…
 
Mais si je me balance sur les rails, les usagers vont encore gueuler comme des ânes.
 
BFM c’est ma drogue, une perfusion d’horreurs.
 
Impossible de s’en passer.
 
Au boulot les collègues sussurent : « Mais qui est ce grand corbeau noir « , Hommage à peine voilé à Ringo.
 
Je démoralise tout l’étage, au fond, je ricane..
 
Ça fait des sujets de conversation.
 
Dans mon lotissement, dès que j’apparais, les voisins ferment leurs volets, font des signes de croix…
 
Mes lecteurs, ceux que je bichonnais, caressais dans le sens du poêle à frire, m’abandonnent, dépités.
 
Bon ! Bon ! Caramel, chocolat ! Stop !
 
Je décide de m’exorciser, descente à Barbès, vite ! Vite ! Maître Ça Mou, mon sauveur…
 
Il est là dans un immeuble en ruine, impressionnant dans son boubou en toile cirée déco soviétique avec cosmonautes en relief (il pleut, ceci explique le boubou un peu particulier, je vous l’accorde).
 
Avec courtoisie, il me demande de m’assoir, je lui explique que je veux qu’il sorte BFM de mon corps (beau).
 
Quelques simagrées, quelques paroles sibyllines, quelques euros en moins…
 
Vacillant, je sors de son cabinet.
 
BFM télé, des images défilent sur mon téléphone, je vomis des carambars, j’éteins prestement mon engin de malheur, nous sommes sauvés. Merci Maître Ça Mou, le roi des marabouts de nerfs à vif.
 
 
Ricardo Santiago, le 29 septembre 2019
 
 

 

LES CHRONIQUES DE RICARDO 270

commentaires

Haut de page