Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES CHRONIQUES DE RICARDO 320

par chroniquesterriennes.over-blog.com 30 Novembre 2019, 08:22

LES CHRONIQUES DE RICARDO 320

J’ai perdu la tête depuis que j’ai vu Suzette.

Je perds la raison quand je mange du saucisson.

C’est lundi et moi aussi je peux t’en faire de la rime pourrie.

Sujet du jour : les morts.

J’adore les morts, c’est cette pensée hautement philosophique qui a traversé mon esprit ce matin dans le train. Il faut vous expliquer, chers lecteurs, que Baudelaire accompagnait ma pensée et il est franchement poilant quand, regardant par la fenêtre, il déclare "Autant de futurs morts qui passent" en admirant une promenade du dimanche. 

Rajoutons que les morts (deux lecteurs en carafe), eux, ne vous marchent pas sur les pieds, ne vous bousculent pas, ne vous hurlent pas dessus, bref ! Le mort est silencieux et respectueux.

Quoi ? Quoi ? Vous me trouvez morbide ?

Allez au cimetière, vous verrez, pas un qui vienne vous perturber, vous pourrir la vie.

Les vivants, je vous jure, ils ne sont jamais contents, ils râlent pour un oui ou pour un non.

Un mort, jamais…. Le mort est notre ami.

Mort bide mon texte ? 

Mais, nous sommes lundi.

Vous pensiez quoi ? Que j’allais vous narrer par le détail mes occupations du week-end ?

Je peux le faire, mais vous allez vite décrocher et liker un autre texte qui parlera d’amour avec des trémolos dans les mots (vous aurez les doigts collés par la guimauve et ce sera bien fait. Na !)

Vous insistez ????

Bien !

Je me suis levé, comme vous, la première chose que j’ai faite, c’est aller dire bonjour à mon canard WC .

Il glande dans un coin-coin des sanitaires…

Petit déjeuner :

Chicoré, lait, deux sucres, gâteaux pour gâteux. 

Douche, courses au Super U, repas, sieste…

Je vous avais bien dit que ça deviendrait vite pénible cette description.

Le ventre qui gargouille, les poches sous les yeux, la molaire qui me titille…

Promener Pitou chien qui lève la patte toutes les cinq minutes…

Quoi ? Vous voulez plus de détails..

Mes nuits sans doute, gorge profonde et compagnie…

Hum… Un mort ne ferait jamais ce type de demande, le mort est pudique.

Vlan ! Mon lectorat est parti en fumée…

Je mets du Dick Rivière, il est trépassé aussi, sa voix d’outre tombe m’oblige à réaliser des pas de danse avec Madame O qui se déhanche avec grâce. 

J’abandonne FB, le Boris Vian espagnol quitte la scène pour se plonger dans la Seine.

Glou ! Glou ! Brasse coulée avec les rats.

Je me forge un corps d’athlète. Madame O va être contente.

J’oublie les réseaux sociaux, je coule, adieu monde cruel !

Mais, non ! Je plaisante, au sec, je regarde voler les oies sauvages.

La mort, toujours la mort…

Mais de loin et en restant bien vivant, même le lundi.

Ricardo Santiago le 25 novembre 2019

L’image contient peut-être : 1 personne, nuage, ciel, arbre, plante, fleur et plein air

commentaires

Haut de page