Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les histoires de Ricardo

par chroniquesterriennes.over-blog.com 29 Août 2020, 20:10

 
J’ai noté, j’ai noté, j’ai noté…
Les gens, coco, faut leur donner du triste, du sinistre, ils adorent ça la misère et le malheur, alors, pour épouser le succès, je m’y mets…
Je respire un grand coup… Allons-y.
Chômeur, désargenté, mais grand supporter du PSG, Causo, cousin de Causette, en avait bien du malheur dans son appartement cafardeux, dans une cité cafardeuse avec dealeurs cafards partout, des drogués et, pour rester dans les rimes en É, des prostituées.
Sur son matelas plein de punaises amicales mais piquantes, il essayait de trouver les solutions qui le sortiraient de sa misère.
Sa vie amoureuse était chaotique, sa vie familiale inexistante, en un mot, sa vie était un naufrage (merci de bien vouloir sortir vos mouchoirs).
Parfois, il regardait les dix étages qui le séparaient du sol. Allait-il se jeter dans le vide, battre des bras comme un oiseau, puis s’écraser lourdement sous les hourras de la foule ?
Pour se divertir, il restait scotché sur BFM télé et ses interminables mauvaises nouvelles qui l’enfonçaient encore plus dans la déprime.
Sur la moquette s’entassaient des romans photos d’amour platoniques et cucul la praline qui le faisaient rêver.
Finalement, pour augmenter ses revenus, il se scia les jambes et trouva un emploi de SDF sur le périphérique nord.
Ainsi, il encaissa quelques roubles pour compléter son RSA et continuer à acheter des maillots du PSG, lesquels, sans jambes lui faisaient comme des petites robes.
Un jour, il rencontra une fille de sa taille, sans jambes comme lui et à l’existence tout aussi lamentable.
Ils tombèrent fous amoureux l’un de l’autre, se marièrent et eurent plein d’enfants dont ils scièrent les jambes et il vécurent heureux. Comme quoi il en faut peu, très peu pour être heureux (chantez ça en tortillant du derrière et frottez-le à un arbre).
Ricardo Santiago (c'est moi), le 23 août 2020
Aucune description de photo disponible.
 
 
 
195
Personnes touchées
10
Interactions
9
 
 
J’aime
 
Commenter
 
Partager
 
 

 

commentaires

Haut de page