Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du coq au lombric

par chroniquesterriennes.over-blog.com 27 Septembre 2020, 11:24

Du coq au lombric
Je lis, je pleure, je (re) lis je pleure.
J’adore me taper un bon texte bien triste sur le net, mais un bon de chez bon, celui qui accumule les purs poncifs de la misère.
C’est la mode, le morne de chez morne,
Mon pote Dodo qui regarde pousser son kiki (qui tombe chaque automne) me morigène, me tance et me gourmande.
Ça fait dix ans que j’essaie en vain de placer ces trois mots : Morigéner, tancer, gourmander.
Et là, l’occasion m’est donnée.
Je vous sens énervés et forcément anxieux et on ne le voit pas derrière vos masques. C'est bien pratique finalement.
Chaque jour, misère de misère, apporte son lot de mauvaises nouvelles.
Les journalistes sont drogués aux faits divers scabreux, sinistres, horribles.
Un nouveau COVID est apparu, pour pas se compliquer la vie, il lui ont collé le numéro 20…
Comment se présente ce nouveau vil russe ?
Les symptômes : Vos oreilles sont bouchées, ensuite, il en coule un liquide indéterminé.
L’état a déjà trouvé la parade : Des masques à oreilles à ajouter à ceux que nous mettons sur le nez et la bouche.
Les savants attendent le covid 21 et se demandent par quel orifice il va s’introduire.
Certaines personnes bien introduites, savent, mais se gardent bien d’ajouter à la déprime qui court.
Pendant ce temps, Dodo, mon pote âgé, a enterré sa chose dans le jardin, une petite tombe où il met chaque automne ses vieux machins.
Pour se consoler, il se tape un VHS d’X-Men, qui eux, ne perdent rien de leur vigueur.
J’avoue, reluquer des montagnes de corps mélangés, de gonzesses qui hurlent comme des truies et de bonhommes au vocabulaire réduit au minimum : « Hein ? Tu aimes ça ? Tu la sens ? « « Non, je ne la sens pas, j’ai le nez bouché avec ce putain de masque « répond une nana prise en sandwich.
... Je n’aime pas…
Une météorite s’écrase brutalement dans le jardin….
Pas le temps d’aller sur le net, j’avais préparé mes mouchoirs en papier, j’étais fin prêt à me noyer dans mes larmes et de laver les pieds avec l’eau de mes yeux.
Voyez à quel point, je peux être poète.
Bref, il y a un énorme trou dans le jardin, de la fumée s’en dégage..
Va se passer un truc pas clair, j’ai les pétoches, Dodo débarque, il remonte son pantalon..
Des profondeurs de la terres surgissent des lombrics hideux et visqueux.
Dodo devient hystérique, explose de joie, ce sont ses kikis revenus à cause de cette météorite.
Ils rampent vers lui…
Madame O m’a demandé de trouver une fin qui donne du relief à mon oeuvre de ce dimanche…
Alors, j’invente…
Dodo serre fort fort contre lui ses zizis à lui..
Et j’ai l’air un peu idiot…
On range ses vers dans une boîte en plastique, ils s’agitent dedans.
Dodo se la pète, il a un stock d’engins de rechange et moi j’ai une fin….
Ricardo Santiago 21 septembre (c'est l'automne ) 2020
L’image contient peut-être : fleur, plante, nature et plein air
 
 
 
96
Personnes touchées
6
Interactions
5
 
 
J’aime
 
Commenter
 
Partager
 
 

 

commentaires

Haut de page