Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La course des mamans

par chroniquesterriennes.over-blog.com 25 Décembre 2020, 17:04

La course des mamans
Suite…
Rappel de l’épisode précédent : Maman AV traverse la Manche avec sa planche à repasser, aidée, pour avancer, de deux fers à…Repasser. Bravo !!! (Même si ça fait un peu cul de jatte).
Elle est suivie par maman E, embarquée dans sa cocotte minute de compétition avec changements de vitesse et marche arrière intégrés.
Maman E tombe dans l’eau, dévorée en guise d'apéritif par de belliqueux, mais joyeux, requins, les dents de sa mère !
Pas le temps de se réjouir, Maman AV bascule elle aussi dans l’onde salée, profonde et tout ça.
Va-t-elle mourir déchiquetée par les squales en plat principal ?
Une deuxième couteau, une actrice ratée, plumitif asthmatique chez Harlequin, a joué un tout petit rôle dans un coffre fort qui a coulé à pic à peine voulait-elle rejoindre ses deux adversaires de course. Pas grave ! C'était une sabotageuse de troisième zone.
AV sent la faux de la mort lui caresser les oreilles quand, brusquement, les nuages s’écartent, « Ah, ça c’est bien vrai ! » Une lueur aveuglante, c’est la déesse des repasseuses avec son battoir qui extrait des flots Maman AV qui ressemble alors à un rat mouillé avec des algues sur la tête.
Pour la sécher, elle lui colle des grands coups de palette.
Puis, elle la dépose bien essorée sur un nuage.
Un geste avec la main divine de la Denis (puisque c’est le nom de la déesse) et les morceaux de Maman E sont extraits des profondeurs des abysses et des requins Un peu fâchés.
Maman E est reconstituée... Plus ou moins bien, son nez n’est pas trop à sa place, sa jambe droite remplace son bras gauche et inversement, on dirait un Picasso. Pas grave, elle est saine et sauve et son mari sera heureux de la retrouver, même en désordre. Elle récupère egalement la cocotte-minute, ça peut servir.
Sur son nuage, AV boude, le cul en feu, pas contente de revoir sa concurrente.
La mère Denis, la déesse, est courroucée, c’est comme ça qu’on la remercie ? En lui faisant la gueule ?
Elle retourne une bonne tarte à Maman AV et la donne à manger aux requins qui s’impatientaient.
Mais notre actrice coulée dès le départ, où en est-elle ?
Désormais, elle ressemble à une éponge, gonflée de partout, mais, dans son malheur elle s’est trouvée un époux, un certain Bob, Bob l’éponge. Un type assez mou. Aux dernières nouvelles, elle lui faisait prendre les fucus pour des lanternes et il l'aurait quittée pour une sirène plus sincère.
Et ces aventures s’achèvent là.
Je suis l’ami des bêtes, je suis heureux que mes adorables poissons carnivores aient pu se partager un bon repas. Et maintenant, à moi l'assurance-vie et la pension de reversion. C'est laid mais il faut bien vivre.
Ricardo Santiago le 21 décembre 2020
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout
 
 
 
75
Personnes touchées
7
Interactions
7
 
 
 
J’aime
 
 
 
Commenter
 
 
Partager
 
 

 

commentaires

Haut de page