Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A suivre ?

par chroniquesterriennes.over-blog.com 2 Novembre 2011, 07:11

 

Ciel ! Les assiettes volent à travers la pièce, les verres se fracassent, ça sent la fin d'une histoire;

 

Pourtant tout avait bien commencé, des années auparavant, fleur entre les dents, cheveux au vent, bisous dans le cou, un amour parfait, on souriait à la vie et la vie nous le rendait bien.

 

Nous étions beaux, nous étions jeunes, un couple modèle.

 

Mais aujourd'hui, ça sent le souffre, secousses, cris, drames, portes qui claquent, enfants qui hurlent (non là je rigole, pas le moindre gamin à l'horizon).

 

L'amant ne se trouvait pas dans le placard mais peu importe, ton ex prend ses valises et la cocotte minute.

 

Ricardo désormais se retrouve esseulé (normalement à cet instant vous devriez pleurer). Que faire ? M'ouvrir les veines ? Je trouvais ce type de suicide un peu trop sanglant, me jeter dans les rames du métro ? Pas mieux, en plus vous faites râler les gens qui arrivent en retard au travail. Alors quoi ?

 

C'est alors qu'une pensée me traversa l'esprit (esprit es-tu las ?) et je songeais à ma charmante voisine qui se trouvait juste en face sur mon palier et dont j'avais remarqué les jolies jambes. Je vais me suicider en faisant l'amour jusqu'à mon dernier souffle et ça aura à n'en point douter, plus de panache.

 

Désormais je devais déployer mes armes de séduction massive pour pouvoir prétendre franchir la frontière qui me séparait de sa chambre.

 

Cheveux bien coupés, corps savamment lavé, un zeste de parfum, une haleine fraîche, un costume classe, des chaussures super bien cirées. A n'en point douter j'étais fin prêt.

 

Tel un chasseur, je devais désormais attendre qu'elle apparaisse enfin.

 

Etre attentif aux couinements de sa porte (oui nous étions voisins..Vous suivez ?), aux bruits de ses pas dans l'escalier..C'était long, je devais être patient.

 

En même temps, je dois aller travailler, là, tout de suite, désolé de vous couper ainsi dans cette aventure extraordinaire, pleine de suspens mais si vous êtes sages et disciplinés peut être que je vous en raconterais un peu plus ce soir. Ou demain ? Ou jamais, allez savoir.

 

 

Ricardo SANTIAGO le 02 novembre 2011

 

commentaires

Haut de page