Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cloclo m'a "tuer"

par chroniquesterriennes.over-blog.com 14 Mars 2012, 06:21

Suite…

J’arrive mercredi au boulot, des types en costard passent des coups de pinceau l’air concentré.

J’apprends que ce sont des experts qui cherchent à débusquer le tueur qui a occis mon collègue retrouvé dans un bloc de glace plié en quatre dans le réfrigérateur.

 Ils sont tellement idiots qu’ils ne me soupçonnent même pas, l’un deux avec son pinceau me demande si j’ai un alibi, je lui réponds que à l’heure du crime je chatter avec mes amis facebook.

Bref, j’ai pris une grande décision, après de nombreux échecs sentimentaux, j’ai décidé de ressembler à Claude François qui alignait les conquêtes comme les policiers alignent les PV dans la capitale.

Rendez-vous est pris avec un chirurgien de renom et un coiffeur pour teindre mes cheveux en blond.

En attendant j’ai disposé une grande glace dans mon bureau et je m’entraine à danser comme lui, j’imite sa voix nasillarde et je chante « Alexandrie ! Rahhhhh, Alexandraaaa ».

Jour J, le chirurgien me scie les tibias de 20 cm car je suis 20 cm plus grand que ne l’était Claude François.

Ce con de docteur  n’a pas un compas dans l’œil et à mon réveil, je me rends compte qu’il en a coupé trop.

Je ressemble plus à Mimi Mathis qu’à Cloclo, cependant ma jolie chevelure blonde est très réussie.

La semaine suivante, chemise col pelle à tarte, pantalon pattes d’éléphant, chaussures vachette retournée, je déboule dans mon bureau avec ma belle veste à paillettes.

Un des flics qui fouine encore me dit connaître le coupable, c’est le type de la dernière fois qui prétendait être sur FB le jour du crime. C'est alors que je comprends qu’il ne me reconnait pas, je ricane comme une hyène.

Je ne peux plus faire un pas sans qu’une vague de femmes émoustillées me pourchassent, je me dandine, je fais deux trois pas de danse, elles hurlent.

Elles me poursuivent même chez moi, je dois faire l’amour à chacune d’elle, une bonne cinquantaine.

J’enjambe les corps de toutes mes conquêtes…Je me demande si je veux vraiment rester ainsi à n’être qu’une illusion du passé.

« Le téléphonnneee sonnnneeee mais il y a personnnneeee ».

 

A suive…..Ricardo SANTIAGO le 14 mars 2011

commentaires

Haut de page