Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche

par chroniquesterriennes.over-blog.com 4 Mars 2012, 11:05

Dimanche,

Je me réveille dans ce grand lit aux  draps froids, le ciel est le complice de la grisaille de ma vie.

Je bois mon café, la douce mélodie de la cuillère sur les parois est la seule musique qui brise le lourd silence.

Cela fait des jours que je ne me suis pas rasé, mal peigné, pour tout dire négligé, mais à qui plaire ?

Je hais mon visage devant ma glace, je déteste mes yeux rougis, je ne me supporte plus.

J’aimerais tant disparaître. Je traine mes chaussons, je m’affale sur mon fauteuil élimé et je regarde défiler les images à la télé.   

Je vois courir les secondes et les heures sur ma pendule. Je me prends la tête, chasser cette vie brisée.

Le chagrin m’abat, je suis mort à l’intérieur,  un zombie, déjà plus d’ici, un pied dans l’au-delà.

Puis par ma fenêtre souillée, un bras du soleil écarte les nuages, un couple d’oiseaux se rapproche, les premiers instants du printemps.

Les toits de tuiles, on dirait des vagues qui rejoignent le ciel. Un frisson me parcourt, je ne dois pas…

Je me lève brusquement j’éteins la télé et son flot d’âneries et de mauvaises nouvelles.

Je vais dans la salle de bain, je prends une douche, l’eau est vivifiante comme la fraîcheur de la rosée.

Je me rase, je me peigne, j’ose enfin voir mon reflet dans le miroir.

Non, je ne veux pas mourir, je ne veux pas ployer sous le poids de mes misères.

Je ne serai pas lâche, je vais regarder l’existence en face, la saisir violemment et lui dire à quel point je veux vivre.

Dehors,  la ville grouille, le soleil joue à cache-cache avec les nuages de coton, il finira par installer la nappe bleue qui nous rend si heureux.

Je m’assois sur un banc dans un parc, des enfants jouent, elle passe devant moi, me jette un regard.

Aujourd’hui rien ne va me résister, je vais la rejoindre, elle est un peu étonnée qu’un inconnu l’interpelle…

A la terrasse d’un café on discute longuement…Je crois que ce jour je vais de nouveau aimer.

Ailleurs…Un autre sort de sa nuit, triste….

 

Ricardo SANTIAGO le 04 mars 2012

 

commentaires

F
<br /> très beau texte mais y aurait-il du laisser aller.<br />
Répondre

Haut de page