Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La revanche d'un brun

par chroniquesterriennes.over-blog.com 24 Mai 2013, 05:26

2066396098_4b5800d2fc.jpg

Que fais-je là ? Pas de fautes, surtout pas de fautes…Je parle de fautes d’orthographe. Où en étais-je ? Ah…Oui, jeudi enfin je dis aussi. J’ai bien du mal à avancer. Reculer ça fonctionne bien, avancer c’est plus complexe.

L’automne est déjà à notre porte, nuages, froid et en bonus une pluie glaçante.

Informations, les débiles sont de sortie, tueries à tous les étages. Dieu créa l’homme à son image. Il ne doit plus oser se regarder dans la glace, pauvre Dieu.

Un  vieil  endetté a arnaqué une centaine de niais. Il  venait pleurnicher sur leur épaule, inventant des histoires à la Zola et réclamant 300 € pour se sortir de la poisse.   Que croyez-vous qu’il arriva ? Nos pigeons donnèrent au truand l’argent et jamais ne le retrouvèrent. C’est assez cocasse quand on y pense, les gens  laissent crever les propres membres de leur famille mais sont prêts à venir en aide à un parfait inconnu.  

Dehors, on sort les doudounes, les parapluies et autres bottes fourrées, en Mai fait ce qu’il te plait. Te promener en slip de bain ou à poil dans la rue si tu veux.  Même si le thermomètre ne dépasse pas les 10 degrés.

J’ai du mal à travailler, je trouve les mines assez peu réjouies sauf Odo qui est rigolo. Et une autre collègue qui nous fait un récital de Georges Moustaki parce que celui-ci est mort. Elle ne chante pas très bien mais Vanessa Paradis non plus, ça ne l’empêche pas de vendre ses CD.  

Je suis ravi cependant, je dois quand même être positif, de constater que certaines personnes qui ne m’aimaient pas, s’entichent de moi. Comme quoi je suis un mec sympa.

Mme X est derrière ses dossiers, je lance une bouée pour la sauver mais elle se noie dans ses papiers.

On m’offre un café et un sourire, ça fait du bien. Je retourne devant mon ordinateur, la tâche la plus basique me semble insurmontable.

Le soir, le train est à quai, miracle ! Je tombe à genoux comme Christophe Colomb  quand il a découvert les Amériques.  Je remercie Dieu, le petit Jésus et même la vierge Marie.

A la maison, je décide de régler mes comptes. Oui des fois faut savoir trancher dans le lard. J’arrache mes ailes. Je déballe, je déballe, résultat, guerre de tranchées comme en 14/18. Les poilus sont de sortie.

C’est étrange quand je contrarie les gens, ils sont tout surpris « Qu’ouis-je ? », « Qu’entends-je ? ». Bah ! Quoi ? Moi aussi j’ai le droit  d’être énervé.

Après je regrette. Je suis vraiment idiot. Mais ce qui est dit est dit. Alors on me boude. Ce soir il fait froid. En mai mets (en mémé ?) des fringues chaudes, s’il te plait.

 

Ricardo SANTIAGO la revanche d’un brun, le 24 mai 2013

 

 

 

commentaires

M
<br /> C'est bon. Léger. Aisé. D'apparence, en tout cas.<br />
Répondre

Haut de page