Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LAPIN LOVER

par chroniquesterriennes.over-blog.com 8 Avril 2012, 07:36

Lapin Lover

 

Quelle idée de se déguiser en lapin pour distribuer des œufs de pâque et autres friandises au chocolat.

Mon voisin en me voyant a fait une crise cardiaque, sans doute n’avait-il jamais vu de lapereau géant.

Le pauvre qui ne viendra plus mesurer mes lauriers avec son pied à coulisse.

Un autre, chasseur invétéré et fou de la gâchette, sort  prestement de chez lui pour me trouer la peau. J’enlève mon masque mais en plus d’être un  trappeur c’est un alcoolique pas du tout anonyme, il me vise et tue ma voisine qui venait juste de voir son mari décéder brutalement (oui l’arrêt cardiaque, le dément des hauteurs de lauriers).

Je sautille et me voici dans la rue, les gamins sont horrifiés, ils me fuient, les femmes terrorisées, elles hurlent comme des hystériques.

C’est la panique et déboule la gendarmerie, je lève les bras au ciel pour ne pas finir en passoire.

Mais devant ce lapin mutant, je sens que nos forces de l’ordre ne vont pas me faire de cadeau.

Je hurle que je suis déguisé mais les voilà qui me fusillent, je fais des bons, j’évite les plombs…Ils se jettent dans leur véhicule, tentent de m’appréhender, une vieille traverse soudainement, ils la percutent, elle fait un vol plané de plusieurs mètres puis défonce le véhicule des gendarmes en retombant.

Je sautille, je sautille, je veux rentrer chez moi mais je suis poursuivi par une bande de roumains (encore eux) qui veulent visiblement faire de moi, un civet, ils chantent, dansent, jouent de l’accordéon et affûtent leurs couteaux en même temps.

Je parviens à m’engouffrer dans une forêt et ils me perdent de vue.

Là, je pense être enfin tranquille mais une meute de milliers de lapines déferle sur moi, reconnaissant le mâle que je suis…

Je me débarrasse de ce maudit costume, je suis sorti enfin de la forêt, en caleçon…Je suis pieds nus. J’ai froid, je deviens bleu comme un Schtroumpf.

Je croise Gargamel (l’ennemi juré des Schtroumpfs) qui  veut me faire ma fête avec son chat mesquin, je cours, cours, j’ai chaud…

J’arrive chez moi mais personne ne veut ouvrir à un Schtroumpf.

Je pleure, je crie et je me réveille…Quel horrible cauchemar !

 

Ricard’œuf Santiago le 08 avril 2012

 

 

 

commentaires

Haut de page