Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Larmes de fond..

par chroniquesterriennes.over-blog.com 14 Juin 2012, 21:02

 

Sous la pluie toute la journée, éviter les milliers gouttes d'eau par des courses incessantes.

 

Quel sinistre mois de juin ! Je ne vois plus personne, je suis devenu autiste.

 

J'ai l'impression que le scénario est écrit d'avance et que je n'ai plus de cartes en mains.

 

Je tire ma révérence ? A peine, non, je pars à pas de loup, on m'oubliera plus vite, comme un mirage.

 

Mais je vais conserver dans ma besace quelques petits trésors, je les ressortirai dès que j'aurai le bourdon.

 

Le chemin est large mais parsemé d'embûches, je sors ma tronçonneuse et je dégage les haies de ronces qui poussent drues.

 

Je me blesse au passage, je vais en garder des stigmates mais l'important est de rester debout.

 

Pour le reste....Je me cache dans les placards. « Ciel mon mari » s'écrit la belle à moitié nue.

 

Dieu merci ! J'ai mon beau caleçon à fleurs. Si je suis surpris, je garderais une certaine dignité.

 

Le caleçon c'est chic, agréable, un air de liberté.

 

Je me sauve par la fenêtre, les gens me regardent à peine, souvent les gens ne voient qu'eux et leur nombril.

 

Cloisonnés dans leur vie, pourtant avec mon caleçon j'ai fière allure.

 

J'ai un autre rendez-vous, je prends des vitamines, je m'habille quand même pour ne pas éveiller le doute.

 

Les femmes sont un peu jalouses, elles sont exclusives, laissons leur ça.

 

Je joue à l'ange tombé du ciel, le regard tendre et triste, émouvant à en pleurer, elle aime ça je pense.

 

On discute, on aligne les banalités mais la finalité on la connait.

 

Dans la chambre, j'ai rangé mes ailes, vous savez, je suis un véritable ange travesti dans des habits de petit démon.

 

Tiens ! je retrouve un peu de baume au cœur. Tiens ! Un rayon de soleil qui tente une percée dans l'immensité grise.

 

Soudain un lourd silence...Mon Dieu ! Je ne suis plus assez fort pour stopper cette tempête qui fond sur moi.

 

Alors je reste là...Avec mes souvenirs.

 

Ricardo SANTIAGO le 14 mai 2012

 

 

commentaires

Haut de page