Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dernier samedi

par chroniquesterriennes.over-blog.com 11 Mars 2012, 16:12

Samedi je sors de mon brouillard, pantoufles, t-shirt  informe ou difforme (mettre une croix sur le mot de votre choix). Je bois mon café, sur mon ile déserte, je suis seul, je marmonne, nul ne m’écoute.

Je m’affale sur mon fauteuil, télécommande à la main et je zappe, des morts, des massacres, des pantins qui nous vendent leur soupe, des séries télé  indigestes.

Je caresse ma barbe naissante, pas envie de me raser, je somnole je m’ennuie.

Par la fenêtre des barres d’immeubles à perte vue, décors hideux qui me file le cafard.

Au-dessus de ma tête des nuages, un ciel qui veut qu’on le console.  

Je vais sur mon ordinateur, je navigue, je jette l’ancre chez Facebook, 5 notifications, même ici personne ne m’aime.

Depuis que ma femme est partie, je me noie petit à petit, le cri de mes enfants faisait vibrer les murs d’humanité et de joie.

Miroir ! Miroir ! Dis-moi qui est le plus naze ? Je croise le portrait de mes parents décédés et je comprends.

Je veux sortir de ce champ de ruine, Existe-t-il une fée avec sa baguette magique, un Dieu, tout recommencer ? Ne pas reproduire mes erreurs, mes horreurs.

Je vais me raser, je m’habille, je ne veux pas rester et mourir à petit feu, je me sauve de cette forêt de béton.

Dans le RER, les rails m’appellent. Si je me jetais qui me regretterait ? Le visage de mes enfants se dresse comme une muraille pour me sauver de ma dérive.

Je sonne à sa porte. Elle ne me houspille pas d’être venu ainsi à l’improviste, je crois qu’elle a compris, elle me laisse entrer.

Ils sont là, ils me sautent dans les bras…Je leur demande pardon, je crois que je sanglote.

Ce samedi ne sera pas mon dernier samedi.

Je fais un bras d’honneur à la mort, j’enlace la vie. Demain sera un jour encore plus beau.

Et si d’aventure, d’autres épreuves m’attendent, je resterais de debout.

Pour eux, je soulèverai des montagnes et je m’éloignerai des sirènes mortifères.

 

Ricardo SANTIAGO le 11 mars 2012

 

commentaires

Haut de page