Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bonbons

par chroniquesterriennes.over-blog.com 16 Avril 2013, 05:02

4275635543_d85c2899ba.jpg

Le voilà, il arrive sur le quai, oiseau de mauvais augure, avec son Figaro sous le bras. Son arme fatale. Monsieur M !

Il déroule son parchemin et me débite un à un les articles les plus déprimants.  Fort heureusement, merci petit Jésus, P lui chevauchant sa valise à roulettes n’apporte que des news réconfortantes. Bruissent les feuilles d’automne, quelle douce  grisaille. Croasse le gentil corbeau annonciateur de doux malheurs. Bref, P sait emballer le sinistre quotidien.

Madame W est de mèche avec le syndicat des dentistes, elle distribue tous les jours des bonbons à M, à P ainsi qu’à Madame double M et à Monsieur  R qui bricole tant bien que « mâle » mais plutôt mal. Pendant 40 minutes de trajet, on suce des bonbons.

M déclame les derniers chiffres du chômage, le nombre d’entreprises qui ont fait faillite, j’en passe et des meilleurs et tout ça en ingurgitant un nombre incalculable de bonbons.  M est bleu côté UMP mais pas P qui lui est rouge, coté communiste, enfin ce qu’il en reste.

Les conversations politiques se terminent rarement bien, P fait manger son Figaro à M, tout en le matraquant avec L’Humanité. On ne s’interpose jamais, comme au spectacle on regarde le combat en mangeant des sucreries que nous donne avec abondance Madame w.

Madame W à des cheveux tout rouges, comme les fraises Tagada, elle ouvre puis ferme sa trousse à bonbons, alimente tout le wagon. Elle est quand même gentille.

M déguste la page économie, puis celle des sports, le Figaro ça a certainement bon goût mais malgré l’insistance  de P, il ne digère pas L’Humanité.

R lui est stoïque dans son coin, il est toujours calme, distant, mais sympathique, il bricole depuis 25 ans dans sa maison.  Le matin, il bricole, l’après-midi pareil et le soir il bricole dans son lit. Là il regarde avec un niveau à bulles si la banquette est bien droite.  Une occupation de 40 minutes en suçant des bonbons.

Mme double M, lit, elle aime Bruce lit, Christophe Lit et tous les gens qui lisent. Elle adore les mots. Elle vénère le papier, l’encre, et les interstices. Elle se plonge dans les récits, qu’ils soient médiocres ou bons bons. Elle ne cesse de tourner la page sans doute pour oublier le passé, plus que passé, dans son monde tout est parfait, loin du quotidien imparfait.

On arrive enfin à la gare, tout ce beau monde s’éparpille, demain éternelle recommencement et encore et toujours des bonbons.

 Ricardo SANTIAGO le 14 avril 2013

 

 

 

 

commentaires

Haut de page