Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les dents de l'amère (ou faites votre choix)

par chroniquesterriennes.over-blog.com 24 Mars 2011, 07:54

 

L'artiste maudit avait envie de se taillader l'oreille (et l'oreille, alouette) devant son écran d'ordinateur à se triturer les méninges pour trouver des idées et un lectorat...

 

Vais-je, pensait-il, écrire un texte romantique qui fera fondre le cœur des femmes, à la manière de la fameuse collection Arlequin et ses romans à l'eau de rose dans ce genre de style :

 

« Jimmy, le regard d'azur, les cheveux blonds comme les blés mûrs en été, posa sa main sur l'épaule de Nora, elle frissonna, il caressa sa peau laiteuse et approcha son visage du sien. Jimmy avait des dents blanches et parfaitement alignées, son haleine fraîche et mentholée enveloppa Nora qui n'en pouvait plus d'excitation..Elle se laissa renverser sauvagement sur le lit où reposaient des draps en soie..Jimmy retira sa chemise exposant un corps de statut grec, il se jeta sur elle comme un fauve sur l'innocente gazelle, ses mains viriles cherchant à lui arracher ses vêtements... »

 

Bon là, ça tourne un peu au porno...Mais mine de rien, le sexe fait vendre et l'écrivain qui exploite le filon vend ses bouquins comme des petits pains au chocolat (laï laï laï comme dirait feu Joe Dassin).

 

« Elle était habillée d'une jupette découvrant de longues jambes interminables, quand elle marchait on distinguait sa petite culotte immaculée, j'étais troublé (les écrivains aiment bien se raconter), je n'hésitais pas à l'accoster (les écrivains aiment bien se la raconter), elle n'était pas farouche et nous ne tardâmes pas à nous retrouver dans mon appartement du 7eme arrondissement (les écrivains aiment bien le passé simple)....patati patata »

 

Après les personnes adorent lire des romans dramatiques qui vont leur tirer les larmes des yeux où leur coller des angoisses...

 

« Le lieu était sinistre, sous ce pont où suintait l'humidité, des prostitués droguées et cadavériques, les yeux injectés de sang,, souillées et dégageant des odeurs putrides, « offraient » leur corps contre quelques euros » (en même temps pour vivre euro vivons cachés), Causette était la fille d'une de ces pauvres créatures...Pour apporter un peu d'argent à sa mère, elle vendait, la pauvrette des allumettes.

Parfois elle s'arrêtait devant les vitrines généreusement achalandées d'objets de luxe où de victuailles...Elle avait faim mais ce soir elle mangerait encore des chips à l'huile de palme achetées chez ED »

 

Voyez moi aussi je peux faire chialer...Nous trouvons aussi les biographies de gens célèbres, qu' 'ils n'ont d'ailleurs pas écrit, ça donne des trucs narcissiques et sans intérêts couchés sur le papier par une armée de nègres (ce sont des écrivains de l'ombre qui cachetonnent pour des personnalités)...

 

« La nuit avait été dorée, j'avais fait l'amour à une vedette célèbre du petit écran qui s'était distinguée dans une série où elle jouait un ange de poche...Ce matin là, j'étais invité à l'Elysée pour un déjeuner avec le Président (venu me serrer la pince) et sa compagne, le soir je devais diner avec un diplomate et sa femme, une ex mannequin avec qui j'avais fait l'amour un soir de beuverie »

 

Voilà, oui, il y a aussi les romans policier : « L'inspecteur n'avait jamais vu un tel spectacle, un cadavre découpé à la hache, il s'attarda sur les pieds de la victimes retrouvés 3 mètres plus loin, il constata que les ongles avaient été coupés parfaitement, cela l'intrigua, pendant que derrière lui un agent visiblement choqué vomissait ses tripes »

 

La suite au prochain épisode...Ricardo le plus beau, Santiago, le plus rigolo, le 24 mars veille du 25, jour du plus grand événement qu'ait connu la terre...

 

 

commentaires

Haut de page