Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les soirées de l’ambassadeur

par chroniquesterriennes.over-blog.com 24 Mars 2013, 14:44

5032300243_912fbbb545.jpg

 

 

 

Alors, voilà ! je fais un blog sur mes soirées coquines, comme Voici, Gala et toutes ces revues qui intéressent le plus grand nombre, moi aussi je vais faire dans les fonds de poubelles, sans doute cela va redresser la courbe descendante d’un blog qui se meurt. Après on l’enterrera, venez nombreux !

C'est-à-dire à deux (ceux qui sont tombés dessus hier).

La soirée débute sous des lumières tamisées (pub si tu aimes les bas, tu aimeras les hauts), distribution de préservatifs, je tire sur celui que j’ai afin de tester sa solidité (pub, si tu es fripé (e) achète un fer à repasser).

Bordel ! C’est le cas de le dire, je ne sais pas où donner de la tête, des montagnes de corps imbriqués,  je marche sur la zigounette d’un type, il hurle mais personne ne l’entend, tout le monde crie ici, on ne s’entend pas parler.

Avant de rentrer dans la reine, enfin l’arène, pardon, j’observe toute cette obscénité, je croise  Monsieur le Maire, un ou deux députés, enfin, dépités car même le viagra ne paraît pas les faire tendre vers de meilleures résultats.

Tiens ! Un chanteur. Tiens ! Un rappeur !  Tiens ! Un footballeur, que des types dont la profession finit par « eur «.  Oh ! Un pasteur ! Il se signe, il se flagelle, il ne veut pas rejoindre la meute.

A force de tirer sur mon préservatif celui-ci a été projeté dans l’œil d’une femme qui ne jouait pas du piano debout, elle cherche partout le coupable de cet affront, je regarde ailleurs.

J’enjambe, il fait chaud, je vais me déshabiller, une femme m’attire dans un coin, je crois que ça va commencer…Censuré ! Censuré ! Certaines scènes pourraient heurter la sensibilité de vos enfants.

Un gros bonhomme passe devant moi, on dirait le père-Noël mais il n’a pas de barbe, pas de hotte et pas de cadeaux.

Je titube, je titube de l’année, celui que vous allez tous acheter, en tout cas vous mes deux lecteurs que j’aime.

Je me retrouve dans la rue, notez ma pudeur (encore un mot en « eur ») de n’être pas entré dans des détails douteux.

Chez moi, je me retrouve seul, j’ouvre mon ordinateur et je raconte ma soirée, la courbe de mon blog trépigne, elle va se redresser.

Ricardo SANTIAGO le 24 mars 2013


 

 

commentaires

Haut de page