Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lundi

par chroniquesterriennes.over-blog.com 26 Février 2012, 17:58

L'UN DIT LUNDI, L'AUTRE NE DIT RIEN

Lundi Sept heures du matin, le réveil me jette à la face son bip bip infernal, je dois me lever. Comme tous les lundis, j’ouvre ma WII et je mets Just Danse 3, choupette et Frisette me regardent consternés en piaffant pour que je leur file une endive. Les cochons d’inde ne savent pas danser. Je me tortille pendant une demi-heure, ça me met en forme puis je me douche, l’eau coule sur mon corps beau (là le lecteur rit, merci…). Caleçon à fleurs, musique à fond, les deux bestioles bouchent leurs oreilles. Je suis en forme, je traverse le village, chemise bien repassée, pantalon à pince, cravate, j’en jette. Gare, le train arrive, je sors mon pied de biche et je me fais un passage dans le wagon surpeuplé. Personne n’ose m’approcher, une vieille me laisse sa place en tremblant. Non ! mais. Paris, je brise le bras d’un délinquant qui veut me piquer mes euros, je salue des SDF à qui je jette des billets de 100 €. Je sais, je suis pété de thunes. J’arrive dans le 8eme, le ciel s’empresse de chasser les nuages et voici du bleu. Dans un immeuble cossu, le groume m’ouvre la porte, me cire les pompes, va me chercher haletant un café et n’oublie pas de me remercier de ma présence. Je suis parvenu dans mon bureau. Les secrétaires font des effets de jambes, je lève les yeux, prie le bon Dieu et m’installe sur mon fauteuil en cuir. 20455 mails me parviennent…je les lis en biais, de toute façon, ils terminent tous dans la Corbeille Que fais-je comme travail ? Allez-vous me demander ou pas, si vous vous êtes endormis dès les premières lignes ? Je suis à la tête d’une entreprise qui vend des chaussettes, pas n’importe quelles chaussettes, des chaussettes que l’on refourgue au prix fort aux bobos. Elles ne me coûtent rien, elles sont fabriquées dans un pays asiatique par des petits chinois qui ne me demandent ni treizième mois, ni 35 heures, rien, c’est tout juste si ils me demandent d’être payés. 12H…Greuh. Je dois aller voir mère, comme chaque lundi. Elle arrive en grommelant. On va au restaurant, elle radote, elle me fait de la peine, je regarde la serveuse, des pensées traversent mon cerveau. Repas achevé. Je fais un bisou à ma mère, elle est avalée par la foule, j’ai le cœur qui se pince. Je n’aime pas la voir dépérir. Je retourne au bureau. Pas envie de bosser, je jette ma cravate. Je dis aurevoir aux filles et je vais me perdre dans la ville. Je m’assois sur un banc, la serveuse de tout à l’heure passe devant moi. Ricardo SANTIAGO le 26 février 2012

Protégé Copyright © 2012 Ricardo SANTIAGO

commentaires

Haut de page