Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand je dis gris un jeudi gris...

par chroniquesterriennes.over-blog.com 28 Janvier 2011, 07:46

 

Je sortais un peu hors du temps d'une visite de l'appartement vide de ma mère.

Presque vide, des anciennes bandes dessinées et là, niché dans un vieux meuble en contre plaqué affreux , le journal l'équipe daté de 1982, lors de la victoire de l'équipe de France de foot en coupe d'Europe.

 

Gros coup de massue, elles sont loin ses années 80, je marche comme un zombie dans ce quartier devenu distant et glacé, je fuis.

 

Je vais me ressourcer dans un Mac Do.

 

En haut des tas de jeunes gens studieux qui font leurs devoirs, un peu surréaliste, ça me propulse dans mes jeunes années, Je redescends sur terre et je dépouille dans mon esprit virtuellement une marguerite de ses pétales, « je l'aime », un « peu », « beaucoup »....

Se dressent systématiquement des murailles, l 'année est à l'épreuve, tenir encore et encore...

Je vois son visage, il fait froid et je vais rejoindre à la cantine mes collègues des Télécom, non pas que j'y travaille mais j'ai sympathisé avec eux, association La Poste, les Télécom.

 

La cantine est déserte avant 12 heures, les deux compères sont là, installation et c'est parti pour une demi-heure de franche hilarité...Entre celui qui n'arrive pas à faire céder sa copine aussi fermée qu'un château fort et celui qui dans sa solitude entretient un univers fait de petits plaisirs comme l'accumulation de montres qu'il ne met jamais..

 

Les pétales de ma marguerite s'envolent, c'est beau, ils virevoltent dans le ciel, je dois me montrer comme d 'habitude, ne pas ouvrir mon cœur, feindre la joie alors que le souvenir de cet appartement vide me met mal à l'aise, alors que son absence me broie le cœur...Je dois sourire, faire le pitre alors qu'au fond c'est une profonde tristesse qui ronge mon âme...

 

Je pars au travail, les pétales montent si haut vers la voute céleste, comme les âmes sans doute, je pense à elle, j'aimerais avoir des ailes et la rejoindre....

 

1982 !!! Déjà si loin.....La vie m'ouvre ses bras, je vais la rejoindre et laisser en paix les ombres de passé qui n'ont construit mais qui ne me feront pas avancer si je m'attarde trop longtemps avec elles...

 

Ricardo SANTIAGO le 28 décembre 2011

commentaires

Haut de page