Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Demain, je deviendrai grand

par chroniquesterriennes.over-blog.com 13 Septembre 2017, 01:57

Demain, je deviendrai grand

J'ai eu bien du mal à effacer de ma mémoire ces images de poupées artificielles et sans âme.

Postures aimantes, tu appuies sur le bouton, elles te répètent machinalement " Je t'Aime", sans la moindre conviction.

Elles font ce qu'elles croient être l'amour, sans enthousiaste, sans passion.

Aimer est un verbe qui sonne creux à leurs oreilles.

Pour se donner de l'importance, elles prennent des poses, croyant imiter les mannequins.

Photos figées, dénuées d'attraits, la fête pour vous est terminée !

Je vous jette au fond de cette vieille malle dont j'oublierai bientôt l'existence, dans un coin poussiéreux de mon grenier.

Adieu, et à jamais !

Je m'accroche à tes ailes, toi qui m'as promis des amours éternelles.

" Sais-tu qu'il ne me reste plus que toi désormais ? Dis... Tu veux bien que je pose mon visage, là, maintenant, au plus près de ton coeur ?"

La musique de ce bel instrument rythme ma Vie, j'avance en relevant la tête, fièrement.

"Maman, aujourd'hui, je suis grand, grâce à cette étoile tombée de la voûte céleste. Non ! Ton fils ne s'est finalement pas brisé... "

Je continue à avancer, je progresse vers l'Avenir en les ignorant.

Ces serpents qui voulaient me mordre, je les piétine, car elle, je le sais, me protège.

Dans des chambres aux somptueuses dorures, mille fois, nous faisons l'Amour, nous le réinventons...

Les anges sont là, ils nous aiment m'a-t-elle dit, ils sont devenus mes nouveaux amis.

Dans les rues de Paris, je croise encore parfois les fantômes du passé.

Jamais seul, pas même lorsqu'elle s'éloigne pour aller accomplir ailleurs quelque mission divine.

" Maman, maintenant, oui, je comprends. Je sais que tu n'es jamais loin. Dès lors, je poursuis mon chemin, serein. "

C'est ce qu'elle me susurre en m'embrassant, tandis que nous sommes allongés, apaisés, rassasiés, sous nos draps immaculés tout froissés.

Dieu, je revis !

Pour cet ange que tu m'as envoyé, je ne te remercierai jamais assez...

Texte protégé
Copyright © 2015
Ricardo SANTIAGO

commentaires

Haut de page