Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pension

par chroniquesterriennes.over-blog.com 8 Mai 2017, 09:00

La pension

C'était, certainement,une mode à l'époque, les petites corrections.

Je m'impatientais sur les bancs de l'école, le maître dispensait ses cours.

Dans mon coin, j'étais sage et docile, craignant le courroux et la violence d'un coup de règle sur les doigts !

Se dressait, non loin, une forêt dense où gambadaient des écureuils facétieux, des lièvres curieux,
des cerfs altiers, des biches un peu farouches et moult récits à imaginer.

Nous étions nombreux en ce qui lieu austère, pitoyable et sans amour.

Des petites têtes brunes ou blondes que des parents avaient commodément abonnés pour un temps.

Nous rêvions d'une famille affectueuse, un père rassurant, solide, une maman douce et prévenante.

Dans la cour de récréation, nous inventions des jeux éthérés, échappant à nos geôliers, pour un temps.

Chimères frivoles menacées par les réprimandes.

Etions-nous à ce point si mauvais ?

Pourquoi nous avoir mis de côté comme de simples objets ?

Le matin, soupe à la grimace, devant l'insipide chicorée, midi et soir, pas de menus gastronomiques.

Au moins, avions-nous quelque chose dans notre assiette.

La nuit tombée les grandes fenêtres du réfectoire, jetaient des ombres inquiétantes sur les rangées de lits.

De lourds rideaux pourpres agrémentaient tels des linceuls les lucarnes où, parfois, on admirait la lune jeter de la poudre d'argent.

Le samedi nous étions assommés par la complainte cafardeuse des gamins qu'on oublie !

Nous regardions, le coeur en peine, s'éloigner nos camarades chanceux qui allaient passer deux jours en famille.

Un jour, tu es venue, m'as pris par la main, nous nous nous sommes éloignés de cette bâtisse lugubre où sanglotent tant de d'enfants malheureux.

Malgré la joie de te retrouver, je t'en ai toujours voulu de m'avoir délaissé pendant ces longues années.

Qui sait ? Sans doute avais-tu de bonnes raisons ?

Texte
Protégé Copyright © 2017 Ricardo SANTIAGO

commentaires

Haut de page