Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES CHRONIQUES DE RICARDO 178

par chroniquesterriennes.over-blog.com 21 Juin 2019, 16:44

LES CHRONIQUES DE RICARDO 178

Je pars le vol de nuit s'en va.

Cool ! Je peux y aller.

Où ? Je ne sais pas.

Un petit message par Ici par là.

Et hop ! Disparu !

Quelques regrets.

Vite emballés.

Distribution de mouchoirs.

Un, deux, trois, dix peut-être.

Presque tout le monde s'en remettra.

Presque tout sera oublié bientôt, les gens seront rattrapés par le ronronnement de leur quotidien.

Ainsi va la vie, un passage éclair sur la terre, quelques aventures pratiquement toutes sans intérêts.

Quoi Que... Non, pas toutes.

Ma vie fut pleine de rebondissements, de scènes épiques, de suspens, de sexe, d'épinards aussi, d'où ma force surhumaine et de roti de porc, d'où mes habitudes déplorables .

J'en ai latté des arrières trains !

J'avais le goût de la justice.

Levé le pied comme une majorette et hop ! Une racaille en moins.

Les gaufres jubilent et se réjouissent, nous étions un vrai prédateur, ma balance s'en souvient encore.

Je portais péniblement mon ventre sur une brouette.

La pie qui chante se foutait de moi.

Elle ne chante plus. Au moins les pleurs de celle ci sont ils sincères.

Je ne pouvais guère rester ainsi, rond comme un ballon.

Nous fûmes donc amenés à réaliser quelques exercices physiques.

Notamment des pompes (funèbres).

Un ! Deux !

En quelques mois, notre corps fut sculpté.

Au lieu de manger du saucisson, nous nous gavâmes de navets.

Vous vous dites que cette histoire n'a aucun sens.

Je vous rétorquerai qu'à sept heures du matin, mon cerveau fonctionne au ralenti.

Je m'étais orienté vers un texte avec des violons qui grincent.

Puis, j'ai bifurqué sur quelque chose de plus joyeux.

Bien...

Vous êtes beaux ce matin dans vos pyjamas à rayures, façon prison break.

Vos yeux sont éraillés, vos cheveux en bataille....

Écoutez, nous allons vous laisser déjeuner tranquillement.

Une bise et à bientôt.

Ricardo Santiago, le 21 juin 2019.

commentaires

Haut de page