Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MA VIE 58 ( Moi, Ricardo, beau et gentil )

par chroniquesterriennes.over-blog.com 28 Juin 2018, 05:13

MA VIE 58 ( Moi, Ricardo, beau et gentil )

Madame S est un personnage charmant qui aime les fleurs.

Parfumées ou pas...

Sa moue est parfois attristée.

Faites la moue pas la guerre.

À d'autres instants, elle fracasse le silence d'un rire décapant.

C'est une héroïne un peu écorchée qui ne demande qu' un zeste d'amour.

Offrons-lui...

Madame J est mon amie de cure ( dents)....

Nous sommes copains comme cochon !

Nous nous remontons le morale.

Inséparables malgré les distances, comme les doigts de la main.

Elle vivait dans un domaine, surveillée constamment par un chien de garde.

Pour l'aider, envoi en Colissimo de toute la collection de DVD de Columbo pour qu'elle échappe à son bourreau.

Aux dernières nouvelles, son tortionnaire aurait été écrasé par son tracteur.

Une histoire de frein à main, d'engin sur une pente qui part tout seul, glisse puis roule sur son conducteur.

Un entrefilet dans le journal plus tard et Madame J fait ses valises pour des balades bucoliques le long de la Seudre.

La grande Dame, elle, est tombée de son socle.

Patatras !

Zéro pointé....

Son masque gît sur le sol.

L'œuvre d'art est pâle...

Terne....

Démantibulée.

Elle n'est plus rien !

Bouhhhh !!!!!

Ça me laisse de marbre.

Je balaie les morceaux de pierres....Devant ma porte.

Idem, pour cette chère I...

La Joconde personnifiée.

De ses sourires fallacieux, de sa voix d'hôtesse de l'air , ne subsiste qu'un vieux tableau s'écaillant dans le grenier.

Quant à l'abominable A ...Son coeur ressemble à un raisin sec.

La tempête qui gronde ne l'épargnera pas.

Adieu ! Venise provinciale !

Adieu ! Pays de nos amours.....

Ce mercredi, je disperse ma rancoeur.

Que le vent l'emporte au loin.

Plutôt que de ressasser sur les minables, je vais me tourner vers ceux qui gardent au fond d'eux, ce trésor que l'on appelle l' humanité...

Je surfe, sur une mer, certes, agitée, mais, l'azur m'aimante.

Je vais épouser un avenir moins décevant.

Parce que je le vaux bien...

Texte Protégé Copyright © 201 8 Ricardo SANTIAGO

commentaires

Haut de page