Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour ailes....

par chroniquesterriennes.over-blog.com 5 Mai 2012, 15:29

Je croise des fées, « bonjour mesdames », pourquoi ces airs provocateurs ? Je cours à l’église, je vais voir le curé du coin qui m’écoute d’un air absent....

Les larmes du mois de mai

par chroniquesterriennes.over-blog.com 4 Mai 2012, 04:22

Jolie mois de mai où la pluie coule à flots, sans doute un Dieu déprimé nous inonde de ses larmes. J’échafaude des stratagèmes pour me convaincre que tout...

Mai sous la pluie

par chroniquesterriennes.over-blog.com 3 Mai 2012, 20:11

Jolie mois de mai où la pluie coule à flots, sans doute un Dieu déprimé nous inonde de ses larmes. J’échafaude des stratagèmes pour me convaincre que tout...

Rien à dire...

par chroniquesterriennes.over-blog.com 1 Mai 2012, 07:50

Altruiste de l’écriture, je dispense généreusement à un public anémique mais enthousiaste mes proses quotidiennes. Je suis courageux même le 1er mai j’écris...

Un ange passe...

par chroniquesterriennes.over-blog.com 29 Avril 2012, 17:16

Avec mes petites ailes dans le dos sur mon nuage, je regarde le chao qui s’installe. Je secoue le drapeau blanc mais personne ne le vois. Je pleure, des...

Fantôme

par chroniquesterriennes.over-blog.com 28 Avril 2012, 05:48

Tu es entrée dans ta niche où tremblante tu t’es réfugiée pour ne pas tomber dans le péché. Tu t’es cloisonnée, tu as vécu dans l’illusion d’un bonheur...

Demain le soleil va briller

par chroniquesterriennes.over-blog.com 25 Avril 2012, 05:18

De sombres présages planent comme une nuée de corbeaux. Les nuages grossissent dans le ciel, un vent mauvais vient fouetter nos certitudes. Sur la chaloupe...

La croisière ça m'use...

par chroniquesterriennes.over-blog.com 22 Avril 2012, 15:59

Le TGV file vers Marseille et en quelques heures nous passons de la grisaille de la région parisienne à un ciel dégagé et accueillant. Le décor est ici,...

Le retour

par chroniquesterriennes.over-blog.com 11 Avril 2012, 20:29

Le ciel est uniformément gris et je traine comme une âme en peine dans la capitale drapée de ses sombres habits . Rien, ne parait avancer, tout est figé...

Haut de page