Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAMAN A DIT….

par chroniquesterriennes.over-blog.com 14 Février 2016, 15:44

MAMAN A DIT….

C'était si simple, je mets mon slip de bain et je sors dehors.

Je m'allonge dans le jardin sur la mousse et j'attends.

Il pleut à verse, je respire une dernière fois et l'eau me submerge.

Une jolie mort, bien propre sous le regard des limaces qui se prélassent.

J'imagine la peine feinte de mes collègues et les larmes de crocodile.

Mais quelques uns seront affectés, je les imagine, attristés.

Famille, enfants, petit lapin, que du beau monde, tous, avec cette affliction qui écrase du coeur.

Mais, moi, j'ai eu une maman qui m'a dit ceci :

"Quand tu te suicides, c'est comme si tu jetais à la face de Dieu, ton âme"

Heureusement, que j'ai eu une maman, ça évite de faire bien des bêtises.

Mon ami Régis, lui ne devait pas avoir de mère, un beau jour, il n'est plus apparu.

La journée, pourtant n'avait pas été joyeuse, vous savez ce que c'est…

Alors je me suis noyé dans un verre d'eau, enfin! mon orteil.

Pour sortir de cette spirale infernale, j'ai dessiné.

Là, un ciel bleu et je griffonne des petits "V" qui sont autant d'oiseaux.

Un rond jaune, c'est évidemment le soleil.

Bien ! Des champs à perte de vue et des blés qui dansent sous le souffle du vent.

Toc ! Toc ! "Qui cela peut-il être ?"

Un coup de crayon, une porte apparaît, un second et un troisième, Tommy est esquissé.

Un croissant à l'envers c'est un sourire, il est heureux de venir me voir, on est en paix.

Le tableau s'étoffe, Iris, un petit monticule pour signifier qu'elle attend un bébé, j'entends sa voix.

"Papa ! en second prénom, il se nommera Ricardo"

Un autoportrait et des petites perles rondes qui scintillent, émotion.

Lucas, un peu de couleurs avec un pinceau, tu es le plus grand.

On se serre, les uns contre les autres, une bulle sur laquelle il est indiqué dessus : "On s'aime"

Quelques personnages flous nous observent sagement, visiblement heureux de nous voir réunis.

C'est la grande dame, dans l'encadrement de la porte.

Mine noire pour ses cheveux, grande silhouette, toujours tirée à quatre épingles, un peu altière.

Je la crayonne fière de son effet, fière de ces retrouvailles…Une fin heureuse.

Le pistolet à bouchon est au fond du tiroir, je vais vivre et maman sera contente.

Son fils l'a écoutée et il n'a pas fait d'affront à Dieu.

Texte Protégé Copyright © 2016 Ricardo SANTIAGO

MAMAN A DIT….

Haut de page