Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOUS ET " EMOI "

par chroniquesterriennes.over-blog.com 11 Février 2017, 17:08

Les gens partent, petit à petit…

 

Maisons vendues une à une.

 

Séparations, chômage, mutations, adieu voisins !

 

Je continue dans ce train qui me plonge vers mon destin.

 

Mon pavillon de carton s'ennuie.

 

En son sein, les mêmes acteurs depuis trop longtemps.

 

Cette masse de béton pourrait raconter des histoires à faire rougir.

 

D'autres pathétiques, des portes qui claquent, des hurlements !

 

Il se fissure, espère de nouveaux propriétaires.

 

Le scénario est clairement banal et sans guère d'intérêts.

 

Lorsqu'il verra sur la grille, maison à vendre, il revivra.

 

En attendant, le paysage qui défile ne varie guère.

 

Mon cerveau s'embarrassent de futilités !

 

Scories inutiles nous conduisant droit à la dépression.

 

Dans son studio, la Diva pianote sur son Mac.

 

Elle fume cigarette sur cigarette, signe de ses contrariétés.

 

Non loin de mes archanges, achat de  quatre croissants au beurre.

 

Je débarque à pas feutrés, elle lève le nez, vite un baiser !

 

Sur la table ronde en verre,  nous déjeunons, atmosphère truculente.

 

La barque va-t-elle basculer et c'est le drame de la grande âme !

 

Où la coquille de noix voguera placidement pour un instant suspendu ?

 

Le récit, j'en suis le maître et sur trop de récifs de je me suis heurté.

 

Pas la nécessité que je narre de stériles tensions…

 

Ces yeux de jade me scrutent, elle se régale d'avance de cette friandise.

 

Sa voix se fait enveloppante, attentif à ses désirs, mon corps s'approche du sien.

 

Nulle difficultés pour retirer sa nuisette de satin, le lit attend sagement.

 

A genoux mes lèvres recherchent le goût de miel de sa fleur.

 

Elle se cambre, mes mains avides effleurent ses seins.

 

Le monde peut bien s'émietter, nous sommes dans une autre dimension.

 

Sur le sol, jonchent nos vêtements,  sa langue indocile se fait insolente. 

 

J'étudie la prosodie qui enchante tous mes sens.

 

Mes sens interdits  s'expriment dans cet environnement hors du temps.

 

" Amis qui lisez, qui avez été  jusqu'au bout, voyez combien ma posture est légère ".

 

" Tout comme moi, vous êtes las de la laideur qui nous entoure "

 

" Souhaitez-vous vous évader ?"

 

" Je prolonge un peu l'aventure ? "

 

La fusion est parfaite, là-haut, en grimpant les marches,  deux anges m'attendent.

 

J'amignote leurs bras, un peu froids.

 

Dans la chapelle, c'est ici que je me réfugie.

 

Dans des draps défaits. la belle s'est endormie.

 

Que demander au tout puissant ?

 

" Fidèles lecteurs, puis-je vous saluer pour méditer ?"

 

" A bientôt ! "

 

" Au plaisir de vous retrouver, pour partager mes mots et mes maux"

 

Texte Protégé
Copyright © 2017
Ricardo SANTIAGO

 

 

 

VOUS ET " EMOI "

commentaires

Haut de page